Icone logo rue de l'hygiène
Nous sommes disponible du lundi au vendredi, de 9h à 12h et de 14h à 18h au 07 87 08 13 37 ou par contact@ruedelhygiene.fr

icone blog rue de l'hygiène

L’entretien d’une chambre en Ehpad représente un enjeu d’hygiène important. En effet, le risque épidémique est permanent dans la mesure où les résidents vivent en collectivité. Ils leur arrivent parfois de faire un séjour à l’hôpital et cela augmente le risque du développement épidémique. Les visites extérieures représentent également un risque supplémentaire surtout dans les périodes de fébrilité de la population. Ainsi, le personnel doit maîtriser les techniques d’entretien, le bio nettoyage et assurer une désinfection parfaite de leur environnement.

L’entretien d’une chambre en Ehpad est avant tout une histoire de protocole de ménage

En effet, l’entretien d’une chambre en Ehpad ne s’improvise pas et fait appel à une méthode précise de nettoyage. Nous ne développerons pas dans cet article les produits et les outils appropriés, mais il est évident qu’ils jouent un rôle important dans la réussite de la désinfection de la chambre. Ce sujet fera l’objet d’un article dédié.

Nous rappelons également l’importance de s’équiper de gants à usage unique. Ils ne serviront que pour la chambre concernée, afin d’éviter de provoquer des contaminations croisées. Le chariot de ménage reste à l’extérieur de la chambre.

La première étape consiste à aérer la chambre en demandant la permission au résident. On lui propose de se couvrir également, si la température le nécessite. Il ne faut pas oublier que le résident vit à l’intérieur de la résidence la plupart du temps, et par conséquent, il ressentira beaucoup plus les variations de température. Il arrive également qu’il refuse. Dans ce cas, il faut faire preuve de créativité. Vous pourrez aérer sa chambre lors de ses moments d’absence. Mais, ce qu’il faut retenir, c’est que cette étape est à réaliser impérativement. Au bout d’un certain temps, l’air est vicié et il faut absolument le renouveler.

Ensuite, on évacue de l’environnement du résident les déchets comme la poubelle. On enlève le sac, le remplace et on désinfecte la poubelle. Cette étape permet d’éviter d’avoir à générer de la poussière une fois le ménage réalisé en allant bouger le sac-poubelle.

Première règle de ménage à appliquer

On nettoie du plus propre au plus sale, et du plus haut au plus bas. Le plus sale étant les déchets dans le sac-poubelle.

A ce stade le contrôle visuel de l’état de la chambre permet au personnel de ménage d’identifier les actions de ménage importantes qui seront à mener. Et cela laisse le temps à l’esprit de visualiser ce qu’il y aura à faire, et par conséquent, on gagne du temps dans la phase de réalisation.

La préparation de l’entretien de la salle de bain.

On parle de préparation parce qu’il faut à la fois nettoyer, désinfecter et aussi dans cet espace détartrer. Et c’est le détartrage qui implique d’appliquer le détergent désinfectant détartrant en premier pour lui laisser le temps d’agir. L’application se fait sur la robinetterie, le lavabo, la douche, les rampes, le WC et l’intérieur de la cuvette. La liste n’est pas exhaustive. Il faut simplement retenir que la quantité suffisante de produit associée à un temps d’application permettra d’assurer l’entretien de la salle de bain avec efficacité.

Certains établissements mettent également la brosse WC dans la cuvette avec le produit nettoyant désinfectant afin de prendre en charge l’entretien de la brosse WC. Au vu de son faible coût, il ne faut pas hésiter non plus à effectuer des remplacements réguliers. D’autant plus que, plus la brosse est récente, plus elle est efficace dans le brossage de la cuvette et son entretien quotidien.

Nettoyage des surfaces hautes de la chambre hors salle de bain

On se dirige ensuite vers la chambre et cela laisse le temps au produit détartrant d’agir.

Pour respecter la règle du plus haut au plus bas, on effectue un nettoyage avec une lavette et le produit désinfectant des surfaces les plus hautes. Cela peut être un bibelot, un cadre, la potence du lit, la TV si elle est murale. L’important à ce stade est d’identifier la présence de poussières et l’enlever. Sur ce sujet, on n’oublie pas les interrupteurs, les dessus de cadre, le bandeau lumineux etc….

Le contrôle visuel évoqué précédemment intervient sur ce sujet. Et c’est le regard qu’aura la famille lorsqu’elle observera la qualité du ménage dans la chambre. C’est par conséquent une étape très importante.

Pour l’efficacité de cette étape, il suffit d’avoir un regard à 360° en partant du plafond et en descendant jusqu’aux plinthes. On observe à chaque fois ce qu’il y a dépoussiérer ou à nettoyer. Le dessus des plinthes représente aussi un nid à poussières à prendre en compte.

L’autre enjeu essentiel est la désinfection des zones manuportées car elles représentent une source de présence bactérienne importante. Notamment, cela concerne les portes de fenêtre, de placard, les télécommandes, le lit et les poignées de porte.

À la fin de cette partie, la lavette servant au nettoyage des surfaces hautes de la chambre devra se positionner sur la poignée extérieure de la chambre. Elle servira une dernière fois avant d’être mise dans le filet de lavage, pour désinfecter la poignée avant de fermer la porte mettant fin à l’entretien de la chambre du résident.

Une fois les surfaces hautes de la chambre nettoyées, on va finir l’entretien de la salle de bain. On reste sur l’application de la règle du plus haut au plus bas mais cette fois dans la pièce “salle de bain“. Ce qui signifie qu’on prend en charge les lampes au-dessus du miroir, l’armoire de toilette, le miroir, le lavabo et la robinetterie, le plan de travail. Il s’agit potentiellement de la zone la plus propre. Ensuite on se dirige vers la douche pour ensuite finir le travail dans l’environnement des WC. La dernière étape étant le brossage de l’intérieur de la cuvette et on tire la chasse d’eau. Ne pas oublier le nettoyage du support de brosse qui doit être pris en compte.

L’entretien des sols de la chambre du résident puis de la salle de bain

La première analyse visuelle évoquée au début de l’article, a permis à l’agent d’entretien de définir le temps nécessaire au balayage pour enlever les poussières et saletés. Dans cette étape, on utilise soit la gaze à usage unique, soit une frange deux en 1, SWEP par exemple de chez Vileda Professional, qui évite cette étape et nous fait passer directement à l’étape du serpillage.

On part, alors, du seuil de la porte de la chambre avec l’application de la frange au sol pour se diriger vers le côté du lit le plus éloigné de l’entrée de la chambre. Ensuite, on effectue un nettoyage du sol avec la méthode de la godille en revenant vers l’entrée.

L’action de nettoyage du sol se finit par le nettoyage du sol de la salle de bain en partant de la zone des WC, puis la douche pour finir par la zone du lavabo.

Les ehpads peuvent faire appel à un service de nettoyage professionnel, qui leur permettra d’éliminer une grosse tache et de les aider à se concentrer davantage sur le personnel et les résidents. 

Notre site Rue de l’Hygiène intervient sur la fourniture de solution d’entretien d’une chambre en Ehpad

Découvrez ce que nous proposons pour le bio nettoyage avec quels produits et matériels.

Par ailleurs, conscient des enjeux économiques dans le fonctionnement d’un Ehpad mais aussi des besoins d’exigence en termes de qualité de désinfection, nous portons également à votre connaissance notre vision sur “comment faire plus et dépenser moins en produits d’entretien en maison de retraite ?“.

N’hésitez à nous contacter pour évoquer votre projet de désinfection et entretien de votre établissement.

 

Logo YouTube
Logo linkedin
Logo facebook